•  

    Un brigadier tué accidentellement en Afghanistan
    Un brigadier du 1er régiment de Chasseurs (Verdun) est mort ce matin en Afghanistan, à la suite d'un tir accidentel. Alors qu'une patrouille rentrait sur le COP Gwan, une rafale de Minimi (mitrailleuse légère) est partie quand les hommes procédaient aux opérations de mise en sécurité de leur armement individuel. Le 1er Chasseurs, régiment de Leclerc, sert en Afghanistan sur AMX-10RC. Ce décès porte à 64 le nombre de morts français en Afghanistan, toutes causes confondues.

    Il s'agit de Clément Kovac, 22 ans, pacsé. En gagé en 2007 au 1er/2ème chasseurs, il servait en Afghanistan depuis le 2 juin comme équipier-chargeur sur AMX 10RC. Ses chefs le décrivent comme étant "l'image même du chasseur : sérieux, discipliné, compétent".
    Source : Marianne2

    votre commentaire
  • Ces deux nouveaux morts portent à 63 le nombre de militaires français morts en Afghanistan, dont onze depuis le début de l'année. Ce semestre est l'un des plus meurtriers depuis le début des opérations.

    Il s'agit de Florian Morillon, 21 ans, célibataire. Il s'était engagé au 1er RCP en juin 2008 et était affecté à la 1ere compagnie. Avec son régiment, il avait participé à des opérations au Gabon et en Centrafrique. Il était arrivé en Afghanistan à la mi-mai. Ses chefs rendent hommage à "ses belles qualités de soldat".

    et du parachutiste de 1ere classe, Cyrille Hugodot, 24 ans, père d'une petite fille. Il s'était engagé au 1er RCP de Pamiers en mars 2009 et était affecté à la 3ème compagnie (compagnie lourdement touchée lors de l'attentat du drakkar en 1983), où il servait comme tireur d'élite. Après un premier séjour au Gabon, il était arrivé en Afghanistan le 15 mai dernier. Selon ses chefs, il avait "un profil très prometteur et d'excellentes qualités de soldat".


    1 commentaire
  • 2ème Tri de la saison après celui de Taden mémorable sans entrainement...

    Classement de Brest : 47/73 finishers en 39:44


    6 commentaires
  • Un caporal-chef du 17ème régiment du génie parachutiste a été tué ce matin, vers 11 h30, en Afghanistan et trois autres militaires français ont été blessés, dont deux sérieusement, par des tirs insurgés. Ces soldats participaient à une reconnaissance et de recherche de caches d'armes à l'entrée de la vallée d'Alassaï, en Kapisa. Une section, postée à proximité du village de Shinzaï, a été prise à partie par les tirs ennemis. Les blessés appartiennent au 17 RGP, au 35ème RAP et au 1er RCP. Ces unités constituent le battle group Raptor.
    Ce nouveau porte à 59 le nombre de soldats français morts en Afghanistan.

    Il s'agit du caporal-chef Guillaume Nunes-Patego, 30 ans, pacsé et père d'un jeune enfant. Né en décembre 1980 à Albi, il s'était engagé au 17ème RGP à l'âge de 19 ans, en 2000. Il sert en compagnie de combat, puis aux cuisines avant de devenir conducteur de véhicule lourd. Il sert en ex-Yougoslavie, en Nouvelle-Calédonie, à La Réunion, au Gabon et une première fois en Afghanistan. Il venait d'arriver en Afghanistan pour un second séjour. Il est ainsi décrit par ses chefs : "Possédant un sens inné du commandement, il guidait avec coeur les plus jeunes".


    Un sapeur du 17ème RGP tué en Afghanistan (actualisé)
    (Source : Marianne2)

    votre commentaire
  • Six Italiens membres des Forces de paix des Nations unies au Liban (FINUL) ont été blessés vendredi lorsqu'une bombe a explosé au passage de leur véhicule sur la route menant à la ville côtière de Sidon dans le sud du pays, selon les derniers communiqués en date du porte-parole de la FINUL et des forces de sécurité libanaises.

    Cette source de sécurité avait auparavant évoqué un bilan de un mort et quatre blessés.

    « Il s'agit d'un acte méprisable visant clairement à affaiblir la Résolution 1701 du Conseil de sécurité et la stabilité dans le sud du pays », a déclaré la porte-parole Neeraj Singh dans un communiqué.

    « La détermination de la FINUL et son engagement à mener à bien son mandat sont encore plus forts après cette attaque », a dit Mme Singh, ajoutant « nous poursuivons nos opérations dans le sud du Liban aux côtés des Forces armées libanaises pour la mise en uvre de notre mandat fixé par la Résolution 1701 ».

    La porte-parole de la FINUL a également souligné que les agresseurs « devront être identifiés et amenés devant la justice ».

    La sécurité du personnel de la FINUL est « essentielle », a dit Mme Singh, ajoutant que ces forces de paix avaient encore renforcé leurs mesures de sécurité. La FINUL a été renforcée à la suite de la guerre au Liban en 2006.

    Une source de sécurité a déclaré à Xinhua que deux civils libanais avaient été blessés dans cette explosion.

    Tous les blessés ont été emmenés à l'hôpital de Hammoud à Sidon et l'armée libanaise a bouclé le lieu de l'explosion, selon cette source de sécurité.

    L'attaque contre les casques bleus italiens coïncide avec le Jour international du maintien de la paix, au cours duquel les forces de paix de l'ONU partout dans le monde portent le deuil de leurs collègues tombés en mission.

    La dernière attaque contre la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) remontait à janvier 2008, quand une bombe placée en bord de route avait pris pour cible un véhicule de la FINUL dans le sud du Liban, faisant deux blessés légers parmi les forces de paix. La plus meurtrière de ces attaques a eu lieu en juin 2007, lorsque six casques bleus espagnols sont morts suite à l'explosion d'une bombe au passage de leur transport de troupes blindés près de la frontière israélo-libanaise.

    Cette attaque avait été largement condamnée par les responsables libanais, le Premier ministre Saad Hariri déclarant qu'attaquer les forces de paix équivalait à « attaquer la souveraineté du pays ».

    Le Liban est dirigé par un cabinet intérimaire depuis l' effondrement du gouvernement d'union nationale de M. Hariri en janvier.

    Le Premier ministre désigné du pays, Najib Mikati, a condamné la nouvelle attaque contre des forces de paix de l'ONU, déclarant que les troupes de la FINUL déployaient « des efforts exceptionnels pour préserver la paix et la stabilité dans le sud du Liban ».


    votre commentaire